Les larges vents des sables émigrent vers la mer emportant avec eux l’infini du désert,
Alamein !

Arrogance glorieuse aux matins de soleils !

Brutales mécaniques, aveuglement brûlant, tintamarres mortels,

Foudroyantes lueurs, opacité funèbre

 

Soldats bersagliers et soldats germains. Morts.

Officiers dérisoires : à présent, deux pigeons se bécotent insouciants sur vos os suffisants.

O vous mères latines... ô vous femmes du Rhin...

 

Les vents libres des sables émigrent vers la mer emportant avec eux l’âpreté du désert

Eblouissants et maîtres

 

(Mausolées aux soldats allemands et aux soldats italiens, El Alamein)

 
suivre  

 

 

retour au sommaire