Le Soldat et le Poète
(Monologues pour un soldat mort)


Je fus soldat français, ou peut-être allemand,
Tombé au champ d'honneur? Fusillé pour l'exemple ?
Tout cela est très loin, je ne sais plus vraiment,
La paix était si belle et l'horizon si ample...
Plaines en fleur
Purs champs de blé
Douces senteurs
Espoirs volés
L'a bien fallu y aller, le fusil à la main
Capote bleue
Terre de sang
Gerbe de feu
Mort innocent
Révolte, liberté, mon ultime pensée
Balle de fer
Ensanglantée
Vision d'enfer
Obscurité
Inutile combat, hermétique destin
Tranchée de boue
Casque troué
Mon cher époux
Cœur éclaté
Miserere, ayez pitié, vies terrassées
Enfants  en pleurs
Foyers meurtris
Cris de douleur
Morte patrie
Je suis soldat français, ou peut-être allemand,
Emporté dans la nuit, perdu dans vos mémoires,
Martyr innominé de vos rêves déments,
Repoussant au néant vos haines dérisoires.
La paix était si belle et l'horizon si ample...                                                                                        
retour au sommaire