Rêverie marine
Pays des Abers, Finistère
Les rocs gris de granit affrontent l'océan

Face aux vents des lointains, sous le midi solaire

Ou dans l'étrange nuit des inconnus stellaires :

Les flots d'incertitude émergent du néant.

 

Le cri de la marée est celui des géants

Partis au loin chercher aventure et chimère,

Disparus à jamais dans le profond mystère :

Rêves évanouis dans l'horizon béant.

 

Mais toi, face au couchant, à genoux sur la grève,

Fille désespérée dans le soir qui s'achève

Tu questionnes les cieux et les gouffres marins.

 

Aspirant à la paix qui de la vague émane,

Tu recevras en toi, l'esprit libre et serein,

Le calme bienheureux de la mer océane.

retour au sommaire