Le premier soupir de l'enfance est pour la liberté.
Vauvenargues (Paradoxes)
   
Enfants!
                              
Au chant des vagues de la mer,
Portés par un souffle indocile,
Ivres de gaîté juvénile,
Ils inventent des matins clairs.
                              
Enfants!
                              
Vivez, fils de terre et de feu,
Vos utopies et vos chimères:
Libres, insolents et solaires,
Soyeux prophètes lumineux.
                              
Enfants!
                              
Dansez, fillettes sous le vent,
Mouettes sauvages graciles,
Déployez vos ailes fébriles
A la recherche du Levant.
                              
Enfants!
                              
Vous alliez dans la joie et la folle insouciance,
Dans la grâce légère et le rire enfantin.
Inconscients du barbare et funeste destin,
Vous alliez dans la joie et la simple innocence.
                              
                              
                              [Pensées pour de jeunes défunts, Nice, 14 juillet 2016]

retour au sommaire