Mirages

 Au soleil de la mer, tes yeux me sont rivage.

Mélodie de la vague, immensité d'azur,

Douceur du clapotis, disent refuge sûr

A mon âme perdue. Tes yeux me sont présage.

 

Au fracas de la mer sont venus les nuages.

Brutalité du flot, long cri des goélands,

Opacité du jour, disent l'obscur néant

De mon âme égarée. Sont venus les orages.

 

Au secret de la mer, tes larmes sont naufrage.

Mystère des grands fonds, fulgurance des cieux,

Abysses tourmentés, disent l'oubli des dieux

En mon âme affligée. Mes larmes sont partage.

 

Au zéphyr de la mer disparaît ton image.

Ombres imaginées, mythiques illusions,

Rêves hallucinés, disent folle obsession

En mon âme embrumée. Disparaît ton visage.

 

Souvenirs et réel ne sont-ils que mirages ?

octobre 2015

retour au sommaire