Regards au soleil de la Crète


L'Orient
Dans la légèreté de la mer qui s'éveille,
Dans la fraîcheur de l'aube, au soleil des lointains,
Vers l'Eros créateur une voile appareille:
Libre Nausicaa s'en va vers son destin.
                              
Le Midi
Glaive de sang! Mâle vigueur! Ame de feu!
Au soleil de midi, Achille jaillissant
- Ivresse fulgurante et combat glorieux -
Porte au loin son ardeur, son coeur resplendissant.
                              
L'Occident
Une tranchée de roc emmène vers la terre
Au domaine des morts et des rêves enfuis
Dans l'ultime caverne, inconnaissable Mère,
Refuge primordial de l'éternelle nuit.
                              
Le Septentrion
La pensive Athéna, dans l'ombre des colonnes,
Questionne l'horizon et la mer infinie,
Elle appelle à venir une froide Antigone
Libérée des passions, fille de l'harmonie.
                              
Le Bas
Les humains oublieux de Gaïa la féconde,
Hagards et incertains dans la peur du Néant,
S'agitent aux folies des affaires du monde,
Ignorant Thanatos et l'Univers béant..
                              
Le Haut
Prisonnier à son mât dans le noir étoilé,
Epris de liberté, vieux mirage orgueilleux,
Au chant frais des sirènes, amour cantabile,
Ulysse implore en vain le silence des cieux.

retour au sommaire