Sérénade pour une ombre

 

Elle est apparue, légère,

Dans un éclat de soleil,

Nymphe vive et solitaire

Au sourire de mystère.

 

Elle est passée insouciante

Dans l'orage et le chaos,

Etrangère, indifférente

Aux tempêtes impatientes.

 

Elle était libre et ardente

Sur un chemin de jasmins,

Toute de joies innocentes

Et de flammes conquérantes.

 

Puis a disparu, légère,

Aux étoiles de la nuit,

Elle fut haute lumière

Mais n'est plus qu'ombre lunaire.

 

mars 2018
retour au sommaire