Silence

 

Le silence est en moi comme un oiseau gracile

Aux rêves d'indolence et de frivolité :

Aurores de sagesse et de sérénité,

Promesse d'harmonie et de bonheurs tranquilles.

 

Du murmure des eaux sur le lac immobile

Emergent souvenirs tout de fragilité,

D'insouciance oubliée et de suavité :

Mystère évanoui des candeurs juvéniles.

 

Mais le calme est fugace, ô combien incertain,

Soumis au cri furieux des tapages humains .

Bacchanales. Fracas. Stridence chaotique.

 

Hautes vagues. Brutalité des cieux. Douleur.

Alors, de l'inconscient des mémoires mutiques,

Apparaîtra - flamme ! - ton visage rêveur.

 

retour au sommaire