Herculanum

 

Le soleil marin se lève du Vesuvio . Il réveille la mer et les îles et le golfe de Napoli . Albedo. De

la montagne grise, les fumerolles menacent et inquiètent, les flancs vivent et vibrent, prêts à haleter

encore . Les rues mortes de Pompei sont laissées aux chiens de la nuit , abandonnées aux fantômes

anciens, tristes et figés, en attente, eux seuls le savent, d'une vie renouvelée. Eloignées de leur mer

depuis deux mille ans, les terrasses d'Ercolano, étales, patientent.

Et toi fille tu vas dans l'herbe de Capri.

*

"Je domine Capri, ses jardins et ses grottes. Le premier aliscafo du matin a survolé les flots, libérant

de la terre lourde les corps fatigués des terreurs de la nuit. Les pensées des strates profondes restent

très enfouies , incapables d'émerger à la lumière de l'aurore ; mais l'air a donné vigueur aux espoirs

endormis. A présent, quelques pêcheurs chantent dans leurs barques, pêcheurs de théâtre aux gestes

alanguis , aperçus au loin derrière un grenadier . J'aime à rêver ainsi dans le petit matin , au seul

roucoulement d'une colombe , lucide et claire dans la pâleur de l'aube . Mais seule, désormais,

maîtresse du Golfe et de la mer, à jamais dégagée des embarras de la vie."

*

La lumière est droite sur l' isola de Capri . La douceur des jardins et la suavité particulière de l'eau

séduisent le promeneur ignorant des forces qui l'entourent; elles détournent sa pensée de l'inquiétude,

le laissant étourdi, l'instant de l'évasion.

Et toi fille tu vas, étrange et folle quête. Face au flot noir qui bat, ton épaule brûlée, ton sein raidi de

sel, ton pied nu et certain. Mais ton regard oscille à l'horizon brumeux. Avide.

*

"Ainsi, je serai vive. Oranges et grenades. Grands mérous et dauphins. Large éclair lumineux au bord

même de l'eau, puissance du soleil au profond de la mer. La Grotta Azzura , matrice de la vague".

*

La montagne est de nouveau brûlante ; les rues de Pompei tonnent , étranges et vivaces ; les villas

d'Ercolano reçoivent alors la vague et leurs tonnelles et leurs terrasses retrouvent enfin la mer du soir.

 

Et toi fille tu vas, maintenant dans le flot, maîtresse du grand golfe et de la mer violette.

suivre

retour au sommaire