Passage

 Selon le mythe de l'Homme-Oiseau, une fois par an, en septembre, au printemps austral, une frégate (ou une sterne) venait pondre sur un îlot (Motu Nui, au dernier plan). 

Celui qui, le premier, rapportait l'oeuf sur l'île était déclaré Homme-Oiseau: il avait pour un an le pouvoir politique et religieux (lui ou le chef de son clan).

L'île a été découverte par le Hollandais Jacob Roggeven le jour de Pâques 1722.

 
La frégate est lointaine, oiseau des grandes mers.

Impériale, elle bat les airs brumeux à la recherche de l'asile où déposer l'oeuf précieux de ses entrailles. Inquiète de l'immensité tropicale, de son regard fulgurant, elle cherche l'îlot qui la fera renaître. Mais l'océan est vide et la course incertaine. Elle brave les vents. Elle va dans la nuit, les étoiles la mènent. Ses grandes ailes assurées, indociles et tenaces, la portent au soleil. Vigueur et brûlure inassouvies. Intense jouissance de la mère à venir. Elle effleure la houle. Elle affronte les airs tempétueux. Lumière, feu tonnant, fureur de la vague. Et soudain Rapa Nui apaisée, volcans archaïques, eaux douces des cratères, herbages hospitaliers, silhouettes hiératiques à la stabilité placide. Trois îlots d'avant-garde. Entre jour et nuit d'équinoxe, la frégate exsangue se pose sur la roche de la Pâque australe. L'oeuf de promesse est prêt pour la résurrection.

L'homme-oiseau, attentif dans l'aurore, cueille le don mystérieux qui le transcende et l'ennoblit.

La frégate infidèle, indifférente à l'homme, délie lentement ses ailes avides et repart vers le soleil de zénith, cherchant un nouvel horizon géniteur.

suivre retour au sommaire